masculin négatif

Destin de femme: Vouée à rester "dans la lune" - "La femme-araignée"

Femme-araignée N/B

 

ÉLÉMENTS D’ANALYSE DE "LA FEMME-ARAIGNÉE" (conte eskimo)

 

Il était une fois un homme et une femme qui n’avaient qu’une fille et auraient vécu très heureux si celle-ci n’avait tant dédaigné les hommes. Son père désirait vivement qu’elle se marie, car elle était jolie, et il lui arrivait même d’inviter des jeunes gens le soir à la maison, mais rien n’y faisait: une simple allusion à ce sujet mettait sa fille de mauvaise humeur et elle s’en allait à la vue du moindre prétendant. 

Son père lui dit qu’il n’invitait pas ces hommes pour l’attrister ou la contrarier, mais qu’elle devait se rappeler qu’elle était leur unique enfant et que bientôt ils seraient vieux. Ces paroles attristèrent tant la jeune fille qu’elle s’en alla dans la vaste plaine ondulée. 

Soudain, une tête jaillit de terre, une tête sans corps, mais dont le visage était celui d’un très beau jeune homme. Il sourit à la jeune fille et lui dit: "Vous ne voulez pas de mari, mais je viens vous chercher et il faut que vous sachiez que je suis issu d’une grande et puissante race." 

Pour la première fois de sa vie, la jeune fille se sentit heureuse en la compagnie d’un homme. Elle ramassa la tête et, la dissimulant avec soin dans son manteau de fourrure, la ramena à la maison à la nuit tombée. Elle se glissa à la dérobée dans sa chambre, déposa la tête près de sa couche, s’étendit et parla gaiement avec l’étranger qu’elle aimait parce qu’il ne ressemblait pas aux autres hommes.

Lire la suite

Destin de femme: Retrouver sa féminité - "Kari à la robe de bois"

Femme féerique dans forêt

 

ÉLÉMENTS D’ANALYSE DE "KARI À LA ROBE DE BOIS" (conte norvégien)

 

Il était une fois un roi dont la femme venait de mourir. Il avait une fille belle et bonne. Il se remaria avec une reine veuve dont la fille était laide et méchante. La belle-mère et sa fille étaient très jalouses de la fille du roi en raison de ses qualités. Heureusement, tant que le roi restait au palais, elles ne pouvaient exprimer leurs sentiments. 

 

Ce conte est une variante de "Cendrillon", mais avec d’importantes différences. On trouve notamment un animal secourable, un "taureau magique" dont la fonction est primordiale.

L’héroïne est une princesse qui doit avant tout se réapproprier sa féminité perdue.

Au début du conte, elle vit avec le roi son père. Sa mère est morte et le roi se remarie avec une marâtre dont la fille est l’opposée de la princesse.

Lire la suite