malédiction

Destin de femme: Initiatrice et souveraine - "La princesse-chatte"

Chatte Bastet Egypte

 

ÉLÉMENTS D’ANALYSE DE "LA PRINCESSE-CHATTE" (conte roumain)

 

La "Princesse chatte" est un conte si extraordinaire et complexe qu’il contient des éléments qu’on ne trouve nulle part ailleurs.

L’on y découvre le chemin initiatique du féminin blessé qui se réapproprie sa féminité et sa souveraineté, ainsi que la manière dont il se libère d’une situation catastrophique, à la fois intérieure et extérieure, et la réalisation de l’union entre l’homme et la femme, celle de l’unité entre deux royaumes problématiques. Enfin, un couple blessé et "handicapé" est libéré et sauvé.

Au début, deux royaumes différents et séparés se trouvent dans une situation qui ne mène nulle part. Is doivent se rencontrer et s’unir. 

Lorsqu’il y a deux royaumes dans un conte, cela signifie que quelque chose ne fonctionne pas dans le royaume principal. Une réunion de ces royaumes est donc nécessaire pour atteindre la complétude, car chacun compense un manque chez l’autre.

Sur le plan collectif, cette situation évoque une société divisée dont la conscience collective est dissociée. 

Depuis 2000 ans, l'Occident vit dans le mythe chrétien, fondé sur l’archétype du Christ. Mais au fil des siècles, ce royaume chrétien s’est morcelé et appauvri au détriment de la laïcité devenue notre principe dominant. En vertu de cette laïcité, et tout à fait paradoxalement, on accepte des mouvements spirituels sectaires qui manipulent et pervertissent la conscience.

D’une part, il existe des comportements qui dévalorisent et détruisent la femme (prostitution, pornographie, abus…), d’autre part, on rejette toute forme de spiritualité dans des domaines importants comme l’éducation. Cette situation ambivalente crée la confusion, la dissociation, le conflit, et la névrose collective.

Les deux royaumes de ce conte ont des problèmes complémentaires, mais c’est le féminin qui amorce l’action et se montre combattif et actif. Le féminin compense ainsi le patriarcat négatif en rétablissant un lien positif avec le masculin.

Lire la suite

Destin de femme: Féminin négligé et outragé - "La belle au bois dormant"

Belle au bois dormant 2

 

ÉLÉMENTS D'ANALYSE DE "LA BELLE AU BOIS DORMANT" (conte de Grimm)

 

Il y a très longtemps un roi et une reine s’alanguissaient de n’avoir pas d’enfant. Chaque jour ils se lamentaient: "Si nous pouvions avoir un enfant!" C’était en vain.

Un jour cependant, alors que la reine était allongée dans son bain, une Grenouille croassa dans la prairie et lui parla ainsi: "Ton voeu sera exaucé, l’an à venir tu mettras au monde une fille."

 

Le conte de "La Belle au bois dormant" pose essentiellement le problème de la FEMME DANS NOTRE CIVILISATION et de la manière dont elle est considérée.

Ce conte a circulé des siècles durant, puis a disparu durant une longue période. Ce sont les frères Grimm qui l’ont retrouvé en Allemagne.

Il a inspiré de nombreux écrivains et poètes, dans la mesure où la femme plongée dans le sommeil représente le féminin du poète, sa muse, son inspiratrice, dans ce mouvement cyclique du sommeil à l’éveil qui équivaut à celui de la création.

La version des frères Grimm s’appelle "Dorn Röschen" ("petite rose épineuse"). Comme dans de nombreux contes, le désir d’avoir un enfant est fort. Et sa naissance est précédée d’une longue période de stérilité, de gestation, d’attente douloureuse

Elle correspond à la période de créativité, souvent précédée d’une période de dépression, d’inertie, d’apathie, d’ennui. À l’issue de cette attente survient une naissance surnaturelle et quasi miraculeuse. 

Psychologiquement, une telle naissance annonce des éléments psychiques eux aussi surnaturels et irrationnels.

Lire la suite

Destin de femme: Se libérer de la malédiction - "Les 6 cygnes"

Femme aux cygnes

 

ÉLÉMENTS D’ANALYSE DES "SIX CYGNES" (conte de Grimm)

 

Un roi s’étant perdu dans la forêt rencontra une vieille femme à la tête branlante. Celle-ci lui promit de lui indiquer le chemin à condition qu’il épouse sa fille. Malgré sa défiance à l’égard de cette dernière, le roi accepta. Mais, par prudence, il cacha ses enfants – six garçons et une fille d’un premier mariage – dans un château solitaire situé dans une forêt. Afin de ne pas se perdre quand il allait les voir, il se servait d’une pelote de fil de coton dont une femme sage lui avait fait cadeau. 

 

Sorcière dans forêt obscure

Lire la suite