animal secourable

  • Destin masculin: En proie aux forces obscures - "Le prince Ring"

    Homme triste-Perugino

     

    ÉLÉMENTS D’ANALYSE DU "PRINCE RING" (conte norvégien)

     

    Le "Prince Ring" est un conte norvégien (11è-14è siècle).

    Le problème de L'OMBRE masculine y est posé de manière originale et intéressante, car le héros est confronté à la fois à une ombre positive et une ombre négative. 

    A priori, notre "ombre" nous paraît négative, inquiétante, destructrice. Nous oublions souvent qu’elle peut aussi contenir des richesses précieuses et utiles. 

    Lorsque l’on travaille à se connaître, on découvre d’abord son ombre qui correspond à notre inconscient personnel et ses contenus ignorés ou refoulés - tout ce qui réside "dans l’ombre".

    Une exploration plus approfondie de soi fait surgir des symboles, des figures, des personnifications de cette ombre, qui sont toujours du même sexe que nous. Pour un homme, elles sont masculines, pour une femme, féminines. 

    L’ombre est ce "double" intérieur auquel nous pouvons faire appel en cas de difficulté. C’est pour cela qu’il est important d’en prendre conscience. Car elle peut être négative et se retourner contre nous en cas de rejet, de refoulement, de négation. Mais si on l’accepte et si l’on parvient à l’apprivoiser et à en faire un ou une ami, elle peut être positive et devenir une force intérieure.

    Chez l’homme, l’ombre est souvent incarnée par un personnage qui l’accompagne, lui met des bâtons dans les roues, le met à l’épreuve pour le faire échouer… Elle peut aussi prendre une forme animale, sous la figure d'un animal secourable.

    Ces aspects obscurs de notre personnalité que nous craignons tant de découvrir en nous sont constitués d’éléments psychiques qui n'ont pas encore été vécus: des possibilités de vie, des potentialités, des talents ou facultés non développés, qui revêtent encore un aspect primitif car ils ne sont pas incarné.

    S’ils restent inconscients, ces contenus peuvent s’unir dans l'inconscient et former une sorte de personnalité autonome, avec des complexes qui nous font souffrir sans que l’on connaisse le sens de cette souffrance. D’où l’importance d’entrer en contact avec eux.

    L’ombre peut à l’évidence être collective. Dans ce cas, elle détruit les sociétés, crée des névroses et des psychoses collectives, des systèmes politiques décadents et négatifs, des dictatures, etc.

    Lire la suite

  • Destin masculin: L'homme et son double - "Fernand-Loyal et Fernand-Déloyal"

    Jumeaux-Jules Breton

     

    ÉLÉMENTS D’ANALYSE DE "FERNAND-LOYAL ET FERNAND-DÉLOYAL" (conte de Grimm)

     

    "Fernand-Loyal et Fernand-Déloyal" développe avec finesse le motif des "deux compagnons de route" opposés - l’un loyal et l’autre déloyal. Ils représentent le conflit entre les opposés en soi, et posent donc le problème de l’ombre masculine.

    Ce thème très ancien est illustré par de multiples versions qui remontent à une histoire juive du 12è siècle. Un rabbin, Johannan, doit découvrir et ramener une fiancée au Roi Salomon. Le personnage déloyal n’est pas un homme, mais la femme du rabbin qui est cupide et sera tuée. Cette histoire existe dans tous les pays européens. 

    Universelle et archétypique, elle est toujours structurée de la même manière: l’homme loyal doit servir le roi et accomplir des exploits pour lui. Mais, il est sans cesse piégé et entravé par un personnage jaloux et déloyal. 

    Sur le plan psychologique, c’est ainsi que se manifeste l’ombre chez l’homme. Dans ce couple d’opposés, l’un est l’ombre de l’autre, qu’il soit positif ou négatif. 

    Si l’on est négatif consciemment, on porte la lumière dans son inconscient, même si elle n’est pas éveillée. Il existe des cas de conversion spectaculaire d’hommes qui ont mené une vie dissolue, destructrice ou criminelle et se sont transformés en saints. Ils ont intégré leur ombre et se sont ainsi unifiés, devenant eux-mêmes.

    La littérature est truffée de personnages de "doubles" qui représentent les deux aspects d’un homme: Don Quichotte et Sancho Pança, Don Juan et Sganarelle; dans l’Antiquité, les célèbres jumeaux Romulus et Rémus, fondateurs de Rome, Castor et Pollux, etc.

    Lire la suite

  • Destin de femme: Retrouver sa féminité - "Kari à la robe de bois"

    Femme féerique dans forêt

     

    ÉLÉMENTS D’ANALYSE DE "KARI À LA ROBE DE BOIS" (conte norvégien)

     

    Il était une fois un roi dont la femme venait de mourir. Il avait une fille belle et bonne. Il se remaria avec une reine veuve dont la fille était laide et méchante. La belle-mère et sa fille étaient très jalouses de la fille du roi en raison de ses qualités. Heureusement, tant que le roi restait au palais, elles ne pouvaient exprimer leurs sentiments. 

     

    Ce conte est une variante de "Cendrillon", mais avec d’importantes différences. On trouve notamment un animal secourable, un "taureau magique" dont la fonction est primordiale.

    L’héroïne est une princesse qui doit avant tout se réapproprier sa féminité perdue.

    Au début du conte, elle vit avec le roi son père. Sa mère est morte et le roi se remarie avec une marâtre dont la fille est l’opposée de la princesse.

    Lire la suite

  • Destin de femme: Masculin destructeur - "Le cheval magique"

    Princesse à cheval

     

    ÉLÉMENTS D’ANALYSE DU "CHEVAL MAGIQUE" (conte du Turkestan et Tibet)

     

    Il était une fois un roi qui avait une fille très belle. Lorsqu’elle fut nubile, le roi inventa une énigme subtile. Il nourrit une puce, si bien et si longtemps qu’elle prit la dimension et la corpulence d’un chameau. Puis le roi dépouilla la puce et fit annoncer dans tout le royaume: "Celui qui saura me dire de quel animal est cette peau aura ma fille pour épouse." Tous les habitants et prétendants vinrent au palais pour obtenir la main de la princesse. Le roi présenta alors la peau étrange à tout le peuple réuni. Mais nul ne réussit à percer l’énigme. 

     

    Le thème principal de ce conte est le masculin chez la femme et ses manifestations, la manière de dépasser le masculin négatif et de lui échapper, de l’intégrer à sa conscience et d’en faire un masculin positif.

    Lorsqu’une femme réalise cela, c’est une immense victoire pour elle: une victoire sur elle-même.

    Dans de nombreux contes, la femme doit échapper à son masculin négatif par une attitude passive et avec l’aide d’un animal secourable.

    Lire la suite

  • Destin de femme: Se détacher du "vert paradis de l'enfance" - "Neigeblanche et Roserouge"

    Neigeblanche et Roserouge - Conte Grimm

     

    ÉLÉMENTS D'ANALYSE DE "NEIGEBLANCHE ET ROSEROUGE" (conte de Grimm)

     

    Une pauvre veuve vivait dans une petite chaumière. Elle avait deux rosiers dans un petit jardin, devant sa maison: l’un portait des roses blanches et l’autre des roses rouges. Elle avait aussi deux fillettes qui ressemblaient aux deux rosiers: l’une s’appelait Neigeblanche et l’autre Roserouge.

    Lire la suite

  • Destin de femme: La traversée du désert - "La princesse et le serpent"

    Femme bleue dans désert rouge

     

    ÉLÉMENTS D'ANALYSE DE "LA PRINCESSE ET LE SERPENT" (conte grec)

     

    Il était une fois un roi qui souhaita en vain, pendant 17 ans, avoir un enfant, jusqu’à ce que sa femme mette au monde une petite fille. Lorsque celle-ci atteignit l’âge d’apprendre, son père lui fit étudier les sciences: elle devait devenir philosophe. Mais cela la rendit hypocondriaque. Et elle recherchait continuellement la solitude.

     

    D’emblée, nous cernons le problème que pose ce conte: celui d’une fille née à l’issue d’une longue attente, donc intensément désirée, et qui va avoir une relation privilégiée avec son père. Une telle fille, dont l’éducation est excessivement intellectuelle, sous l’égide de son père, développera un excès de masculinité et un rejet de sa féminité.

    Contrairement aux contes où c’est la mère qui désire un enfant, cette fille a été attendue par son père durant 17 ans. Or, une fille que l’on attend 17 longues années va certainement avoir une destinée particulière, où le masculin aura une place prépondérante.

    On pourrait se demander: pourquoi 17 ans?

    Ce nombre symbolise la libération de son karma. Dans le Tarot, la lame 17 est celle de l’étoile à 8 branches, qui signifie la transformation, la renaissance, l’individuation - la maturation selon Jung. Dans l’alphabet grec, il y a 17 consonnes, c’est-à-dire la somme de 8 consonnes et de 9 semi-voyelles et semi-consonnes.

    Lire la suite

 

SÉANCES PERSONNELLES  ET ATELIERS DE PSYCHOLOGIE CG JUNG

EXPLORATION, CONSCIENCE ET EXPRESSION DE SOI

PAR LES CONTES, MYTHES, RÊVES, ET L'ÉCRITURE CRÉATIVE

(Voir aussi dans l'Agenda: Séances individuelles en ligne -Analyse de Rêves)

 

Reconnaître et assumer sa nature profonde

Comprendre ses conflits et problèmes personnels et collectifs

Analyser, interpréter et assimiler ses rêves

S'exprimer par l'écriture créative et imaginaire - contes, récits symboliques et initiatiques, mythes

 

Contact: Patricia Kleiber au 06 12 95 63 82 - En présentiel à Vincennes et en ligne